Le Livre perdu des sortilèges, la saga - Deborah Harkness

Publié le par K.N.L.

Le Livre perdu des sortilèges, la saga - Deborah Harkness

L'ambitieuse saga du Livre perdu des sortilèges est éditée en France chez Orbit (lien ici) et disponible au Livre de poche.

L'intrigue :

Diana Bishop, historienne de profession et sorcière qui rejette son héritage, va un jour emprunter à la Bodléienne, l'Ashmole 782 : un livre bien particulier que toutes les créatures surnaturelles convoitent. Parmi ces dernières, Matthew Clairmont, un vampire. Tout va alors basculer pour cette femme, qui va se retrouver mêlée aussi bien à des luttes ésotériques que politiques et devra faire face à sa vraie nature.

Mon avis :

Le Livre perdu des sortilèges est tout bonnement une saga que j'ai adoré lire ! Elle mêle Histoire et fantastique, dont les fondements se tiennent : aucun magicus-ex-machina vient régler des situations abracadabrantesques. La mythologie que l'auteur a créée se tient parfaitement et on a affaire à une vraie psychologie des personnages.

Sur le principe, on pourrait se dire que les livres sur les vampires il y en a plus qu'assez, alors quand il y a une histoire d'amour en prime, on a tout de suite une appréhension qui point le bout de son nez. Mais que nenni ! L'histoire est autant destinée aux adultes qu'aux adolescents... et est construite en tant que telle. Après tout, les faits en font une trame bien différente de celle de la bit-lit. Bon, pour être franc, on se retrouve quand même face à quelques scènes typiques de ce genre-là, mais ça passe (ne vous inquiétez pas) !

Comme dit précédemment, les personnages sont bien travaillés - certains plus que d'autres, certes -, et les actions restent réalistes, bien que décousues. En temps normal, je trouvais que ce fait était justement l'un des points forts de la saga - après tout, la réalité veut que les trames ne se poursuivent pas forcément de façon logique - seulement dans le dernier tome, il devient plutôt un point faible... Les actions et retournements de situations s'enchaînent et s'alternent de façon à ce que l'un n'a rien à voir avec l'autre qui le précède ; par exemple, un personnage apparaîtra soudainement alors que son arrivée n'a rien à voir avec la découverte que les autres viennent de faire. En bref, il n'y a aucune utilité là-dedans et ça reste gênant dans ce dernier tome, parce que finalement, la tension et le suspense présents depuis les tomes précédents se retrouvent un peu cassés par ce processus.

Ça n'est pas non plus horriblement grave ; il y a évidemment quelques facilités par-ci par-là, mais le reste tient tellement la route qu'on veut bien les pardonner à Deborah Harkness.

Sinon, l’atmosphère y est évidemment empreinte d'Histoire, ce qui fait un bien fou dans la littérature de genre. Les livres sont parsemés de descriptions de monuments historiques, de périodes et de faits avérés, de personnages légendaires (historiquement et littérairement parlant) connus de tous : choix risqué, mais finalement, c'est bien fait, donc on s'y laisse prendre.

Enfin, le traitement de la mythologie et de toute la magie dont elle découle reste un autre des points forts de la saga. L'auteur a su allier cette réalité historique à l'ésotérisme qu'elle présente et faire de la saga un must-read du genre. On découvre la magie comme les personnages la pratiquent, ou la re-découvrent eux-mêmes... Et rien que pour avoir fait un livre sérieux qui met en avant ces sorcières qui m'avaient tant manqué, je mets plein de points bonus !

En bref, saga à découvrir !


L'édition :

J'ai vraiment apprécié ce que l'équipe d'Orbit a fait de ces livres. Les couvertures des tomes 2 et 3 sont d'ailleurs géniales ! Rien à dire.

17.7/20

Publié dans Must-read

Commenter cet article